L’été prochain, ne prenez pas vos vacances au Yukon…

D’abord, il n’y a pas de canicule. Les températures se situent platement autour de 25 degrés, et il peut même faire un peu froid la nuit. Impossible de fondre sous une chaleur écrasante et il est même conseillé de s’apporter une petite veste en randonnée, juste au cas.

D’ailleurs, cette même petite veste offre une protection indispensable contre les millions de moustiques de taille démesurée qui s’attaqueront à vous dès que vous mettrez le pied en nature. Soyons honnête : aucun paysage ne vaut la peine de perdre ne serait-ce qu’un millilitre de sang au profit de ces bestioles voraces.

Parlant de bestioles, le Yukon est encore trop sauvage et les chances sont élevées de faire la malencontreuse rencontre d’un animal sauvage vivant librement dans son habitat naturel. Lynx, renards, orignaux, ours, pensez-y! Vous ne voulez pas camper sous la menace constante qu’un grizzli profite de votre sommeil pour vous dévorer tout rond!

Si vous décidiez néanmoins de prendre le risque pour impressionner vos amis sur Instagram et Facebook, armé de courage et de bear spray, vous seriez déçu de constater que votre téléphone n’aurait aucun signal dès que vous sortiriez de la ville… franchement, quelle personne saine d’esprit oserait s’aventurer hors du réseau téléphonique, au beau milieu de la faune affamée, sans connexion Internet et sans aucune possibilité de garder ses amis à l’affût de ses déplacements et péripéties hors du commun?

Ceci dit, vous n’êtes pas un fan de plein air. Vous, c’est la ville qui vous allume : son fourmillement, sa diversité, ses parcs et ses petits restos charmants. Qu’allez-vous faire de vos dix doigts au Yukon? Whitehorse, la soi-disant capitale, ne possède aucun vrai magasin. Même pas de H&M. Il n’y a tellement pas de choix que les gens s’habillent chez Wal-Mart. Eurk. Dawson? Rien d’intéressant à faire là. Il y a bien eu la ruée vers l’or, mais ça, c’était il y a plus d’un siècle. Aujourd’hui, il ne reste que quelques bâtisses qui tombent en ruines, supposément historiques, vraiment déprimantes. Qui ferait plus de 500 km de route pour aller visiter une minuscule ville qui vit dans le passé? Move on!

Côté divertissement, le Yukon n’a pas grand-chose à offrir non plus. Il y a bien quelques concerts et festivals, mais aucun nom que vous connaissez (ou aimeriez connaître) n’est à l’affiche. Que des artistes locaux, inconnus des grandes métropoles et dont le talent est, de ce fait, discutable.

Finalement, un voyage au Yukon ne peut qu’être stressant en raison de tous les petits irritants quotidiens. Les gens parlent une autre langue! Quand ils s’adressent à vous et que vous les ignorez, ils sont insultés! C’est difficile de dormir, quand il fait clair tout le temps, même la nuit. Les sentiers sauvages ne sont pas aussi bien entretenus qu’ailleurs. D’ailleurs, le gouvernement du Yukon ne fait aucun effort pour que les touristes s’y retrouvent. Quelques pancartes pour indiquer les directions des sentiers, ça ne coûte pas cher! Bref, quand viendra le temps de décider l’endroit de vos prochaines vacances, oubliez le Yukon! Choisissez plutôt un endroit confortable, une valeur sûre où vous savez d’avance que vous vous éclaterez. Pourquoi pas Cuba?

11 commentaires

  1. Dormir seul dans la nature est vraiment dangereux…??? Mais ou dorment les gens qui descendent le Yukon en canoë…???
    ps: j’adore votre blog, je crois que je le connais par coeur, d’ailleurs, je viens 3 semaines au Yukon l’été prochain

    Aimé par 1 personne

  2. Merci, j’ai déjà lu ce lien… alors je me dis que ca devrait aller… Je vais rester 3 semaines, faire le Yukon River Marathon Trail, puis la descente du Yukon en canot. Et autours de ca, aller dans la nature, dans les parks et autres superbes sites fabuleux… en tout cas merci pour votre retour

    J'aime

  3. Le Yukon est un merveilleux territoire qui offre une nature exceptionnelle à découvrir. The magic of the mystery. Si tu n’as pas pu voir ça, c’est malheureux. Il n’y a pas que les magasins et le web pour s’éclater. L’immensité des montagnes, un caribou au détour d’une rivière ou encore un grizzli. J’y ai vécu de magnifiques longues randonnées dans l’arrière pays de 8 à 22 jours et je suis toujours en vie. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s