Aller boire une bière au cercle arctique pour le solstice

C’était la fin de semaine du solstice d’été, et un mois plus tôt, j’avais demandé à Phil si ça lui tentait qu’on aille boire une bière Midnight Sun, sous le soleil de minuit, au cercle arctique, pour l’occasion. Vendredi, 18 h, on est donc partis sous une pluie battante pour 900 km de route qui nous mènerait à notre destination : là où il n’y a absolument rien à part une pancarte qui dit : Bienvenue au cercle arctique.

« Ce qui importe, ce n’est pas le voyage, c’est celui avec qui on voyage. » – Jean-Luc Gendry

Une chance, parce que si tu as 2 jours de congé et que tu décides de faire 1 800 km pour aller quelque part où il n’y a rien, je te souhaite de bien t’entendre avec ton compagnon. Et surtout, d’enjoyer la route autant, sinon plus que la destination. N’est-ce pas.

Ça fait que vendredi, 18 h, pluie battante, on a paqueté les petits et on est partis. On a roulé, je ne sais pas, 500 km avant de prendre le tournant pour la route Dempster. Bon, la Dempster, c’est là où les Alaskains retraités dans leur gros RV vont quand ils se sentent aussi aventureux qu’en 1983, là où les touristes Français vivent leur rêve canadien de se retrouver dans la vraie nature sauvage, mais aussi là où plein de Yukonnais ont peur d’aller. « Apportez-vous au moins 2 pneus de spare, j’ai déjà fait trois flats sur la Dempster », « Attention aux nids de poule, il y en a des gros comme une piscine », « Les roches sont tellement coupantes, sur la Dempster, que quand tu passes dessus, elles s’envolent et viennent trancher les pneus par le côté », sont toutes de vraies recommandations qui m’ont été faites par de vrais Yukonnais. Rendue là, je suis surprise que personne ne m’ait dit de faire attention au Sasquatch. Ah, mais c’est vrai, il fait clair toute la nuit, alors s’il s’était jeté sur la route, on l’aurait vu. Anyways.

Nous autres, on était en business, parce qu’on avait Philippe and the Jerry Cans. On a quand même arrêté au turn-off pour la Dempster, pour gazer comme on dit si bien par chez-nous, parce que Dieu sait quand on allait croiser une station-service à nouveau. En fait, moi aussi je le sais : pas avant 400 km.

Ça fait qu’on a roulé un petit peu encore, et on s’est arrêtés pour camper à quelque part de nowhere, comme on fait tout le temps. Et c’est là que le fun a comme qui dirait prit fin.

« Fuck-fuck-j’aimalaucœur-ça va sortir-ahnon » – Philippe B.

Et la nuit qui a suivi! Je vous épargne les détails, mais disons simplement que le sommeil réparateur ne s’est pas invité au party.

Ça fait que le lendemain matin, aussi en forme que toi le lendemain de ta fête de 18 ans, on a remis en question notre plan qui, je le rappelle, était d’aller boire une bière Midnight Sun sous le soleil de minuit à un endroit où il n’y a absolument rien d’autre à faire que ça, advenant le cas, mettons, que tu n’as pas envie de boire une bière parce que tu es malade, et que le soleil de minuit est absent, parce qu’il pleut à sio.

On a donc sagement décidé de remettre le projet à une autre fois, même si, tsé, le solstice d’été n’arrive pas si souvent que ça dans une année. Faire de la route pour aller être malade 400 km plus loin, bof.

J’ai donc conduit un petit peu plus loin jusqu’au parc territorial Tombstone, qui est l’équivalent de… je ne sais pas, il n’y a pas d’équivalent. C’est grand. C’est beau. C’est sauvage.

Et on a planté notre tente. Dans les Tombstone, il faut payer 12 $ pour camper sur les terrains de camping, mais le camping sauvage est gratuit partout dans le parc. Payer pour dormir avec des inconnus ou ne pas payer pour avoir la paix? Telle est la question qu’on ne s’est pas posé trop longtemps.

Et c’est comme ça qu’on a profité du reste du weekend, dans les montagnes Tombstone, d’où le soleil de minuit est d’ailleurs également visible. On n’était pas en reste, et dans le fond, si on ne s’est pas rendus jusqu’à notre destination initiale, j’étais néanmoins bien contente qu’on y soit allés avec le flow.

Vous avez déjà fait un road trip qui a plus ou moins bien tourné?

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s