Une heure à Panama City

On m’avait prévenue: « tu vas voir, Panama City, c’est laid, et c’est ultra américanisé. » On m’a aussi dit que c’était dangereux et déconseillé de me promener seule la nuit, du moins, dans certains quartiers.

Malgré tout, j’avais envie de lui donner une chance. Et si, en dépit des gratte-ciel, il se cachait de charmants petits cafés? On dit que le Casco Viejo a des airs de La Havane, est-ce que c’est vrai? Remarque que je n’ai jamais mis les pieds à Cuba, alors pour ce que j’en saurais…

Néanmoins, dès mon arrivée chez mon hôte couchsurfing, vers 3 h de l’après-midi, voici les premières impressions que j’ai eues de Panama City:

  • Mais qu’est-ce que c’est que ce skyline? Des gratte-ciel qui longent la côte, et juste au milieu, ce qui semble être un quartier résidentiel défavorisé. Tout un clash. (Voir la photo ci-dessous, qui a été prise de son condo.)

Just arrived in Panama City. Here is the view from my host's apartment on the 34th floor 🙀#twt #visitpanama

A post shared by La Yukonnaise (@layukonnaise) on

  • Mon hôte semble bien préoccupé par le traffic (et il avait raison de l’être!)
  • Au restaurant et à l’épicerie, les prix ressemblent à ceux qu’on trouve à Hawaii (en dollars américains, ça monte vite!) Je veux bien croire que c’est américanisé, mais j’espère que ça ne sera pas comme ça partout!
  • Le coffee shop du coin n’ouvre pas ses portes avant 11 h. Je n’ai rien à ajouter.
  • Des bus apparemment clandestins, les diabolos rojos (diables rouges), parcourent la ville en marge du service de transport public. Ils sont « pimpés » avec des néons ou des mags avec des spikes, et peinturés de façon funky. Ils ne s’arrêtent pas seulement aux arrêts prévus, mais il faut crier : « la parada! » pour signaler son désir de descendre.
  • Comme dans plusieurs villes d’Amérique latine, il y a des poubelles PARTOUT.
  • Quand il pleut ici, ça rigole pas! Et il pleut souvent alors je n’ai pas beaucoup rigolé jusqu’à présent.
Casco Viejo, Panama City

J’ai déjà un peu de misère avec les grandes villes à la base, alors on ne peut pas dire que je suis comme un poisson dans l’eau.

Je me dirige maintenant en bus vers Boquete, où je suivrai des cours d’espagnol et séjournerai avec une famille d’accueil. La mère aurait apparemment nommé ses 2 fils avec le même prénom. Ça semble être une tendance par ici. J’ai hâte de mener ma petite enquête!

À suivre!

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram

À lire également : Hola les lolos : en visite chez les Embera.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s