Randonnée et camping dans le cratère du volcan Haleakala

Surplombant l’île de Maui, le volcan Haleakala est un lieu sacré pour la culture hawaïenne et l’endroit par excellence pour aller admirer le lever du soleil. Or, si l’expérience touristique s’arrête là pour la plupart des gens, il est également bon de savoir qu’il est possible d’explorer le cratère en randonnée pédestre, et même de camper au fond de celui-ci.

Nous sommes donc partis à Maui, en octobre 2015, avec l’idée de faire du camping sauvage dans le cratère du volcan, à plus de 10 000 pieds d’altitude. La préparation est importante pour que l’expérience soit optimale, puisque la météo dans cet écosystème unique est très changeante, et donc il faut être prêt à toute éventualité. Les vêtements chauds sont de mise et bien que cela puisse paraître bizarre d’apporter avec soit une veste d’hiver en duvet et une tuque alors qu’on part en vacances à Hawaii, je vous assure que je n’ai pas regretté de les avoir, une fois rendue au sommet du volcan. À 4h du matin, il faisait environ 0 Celsius.

DCIM101GOPROG0044615.
Lever du soleil du haut du volcan

 

Après avoir observé le lever du soleil, nous sommes allés nous inscrire au centre des visiteurs du sommet. On vous fera regarder une petite vidéo pour s’assurer que vous comprenez bien le principe selon lequel il ne faut laisser aucune trace. Puis, après s’être assuré que vous êtes intelligemment équipés, le personnel du centre vous remettra une carte des sentiers, votre permis, des renseignements concernant la faune et la flore qui se trouve dans cet environnement unique, ainsi qu’une jolie carte du ciel indiquant toutes les constellations qu’il est possible de voir par temps clair.

Et c'est un départ!
Et c’est un départ!

Les essentiels

Voici quelques incontournables à apporter avec soi :

  • Tente ou bivouac
  • Sac de couchage et matelas de sol
  • Tuque
  • Vêtements chauds et des vêtements de rechange secs en cas de pluie
  • De l’eau en grande quantité et un filtreur ou de quoi faire bouillir l’eau qui est fournie aux campements; elle n’est pas potable.
  • Crème solaire (le soleil tape fort à 10 000 pieds d’altitude)
  • Imperméable
  • Lampe frontale
  • De la nourriture, évidemment
  • De bons souliers de marche et de bonnes chaussettes (2 paires valent mieux qu’une)
  • De quoi s’occuper (la seule chose que j’avais oubliée…)

La randonnée

Le départ se fait du haut du volcan, où il faut emprunter le sentier « Sliding Sands » qui serpente jusqu’au fond du cratère et depuis lequel on peut ensuite bifurquer vers divers chemins, selon la durée de l’excursion que l’on souhaite faire.

Wild

 

Pour notre part, nous avons choisi de faire une randonnée de 2 jours et 1 nuit, et de camper à Hōlua. Il n’est pas permis de camper n’importe où, il faut s’en tenir aux endroits désignés pour ne pas perturber le fragile écosystème.

Règle no1 du bon randonneur : rester dans les sentiers
Règle no1 du bon randonneur : rester dans les sentiers

Comme nous ne savions pas trop à quoi s’attendre exactement comme niveau de difficulté, nous avons décidé d’y aller molo. Le premier jour, nous avons donc marché 12 km, et le 2e, 6 km pour un total de 18 km. Somme toute, la marche est assez facile, considérant que nous sommes en bonne forme physique (mais je ne me considère pas comme une athlète olympique non plus). Pas de grande différence d’élévation. Par contre, mieux vaut y aller tranquille, histoire de s’acclimater à l’altitude. Sans équipement à transporter, il aurait été possible de faire la randonnée complète en une seule journée, sans trop se dépêcher.

Dès le début, le sentier Sliding Sands est magnifique. Par moments, on a l’impression d’avoir été projetés sur la Lune.

Sentier Sliding Sands
Sentier Sliding Sands

Ou sur Mars.

Le paysage lunaire est parsemé de rares traces de vie - environnement aussi joli que fragile.
Le paysage lunaire est parsemé de rares traces de vie – environnement aussi joli que fragile.

 

Le sentier est également bordé de sabres d’argent, une plante endémique qui pousse en altitude sur l’île de Maui.

Sabres d'argent

J’étais tellement émerveillée par le décor que j’ai failli perdre pied à plusieurs reprises. C’est curieux comme paysage, je n’avais jamais rien vu de la sorte. J’avais l’impression d’être au cœur du paysage et de pouvoir non seulement le regarder, mais le sentir. Ce fort sentiment de bien-être qui m’a envahi m’a beaucoup marquée.

Nous sommes arrivés au campement assez tôt – en début d’après-midi. Après avoir installé la tente et préparé le café d’après-midi, nous avons pu relaxer tranquillement tout le reste de la journée. À titre informatif, nous étions les seuls campeurs ce jour-là.

DCIM101GOPROGOPR4956.
Notre campement

Le 2e jour, le décor a changé. Le côté est du cratère est beaucoup plus vert, car c’est de ce côté que les nuages et la pluie arrivent. La montée était plus abrupte, mais somme toute assez brève. En moins de 3 h, nous étions de retour à la route. Il a ensuite fallu faire du pouce pour remonter jusqu’au sommet, où nous avions stationné notre voiture.

Cratère jour 2
Du côte est, la végétation renaît

La météo

Le fait que le ciel était complètement dégagé a contribué à rendre notre expérience d’autant plus surréaliste. Considérant qu’il pleut souvent à cet endroit, nous avons été très chanceux de ne pas recevoir une seule goutte de pluie pendant 2 jours. Surtout que la semaine précédente, à notre arrivée sur l’île, nous avions tenté un premier départ, qui n’avait pas été possible, car la visibilité était nulle; un épais brouillard nous empêchait même de voir à 10 mètres devant nous. Nous avions donc reporté notre randonnée à la fin de notre séjour – quelle bonne décision! Je recommande donc à ceux qui seraient intéressés d’aller camper au fond du cratère de laisser assez de flexibilité dans son horaire afin de pouvoir éviter des désagréments comme celui-là. Malheureusement, on n’a aucun contrôle sur la météo et il serait dommage de se priver d’une expérience pareille en raison du mauvais temps!

Quelques conseils en bref :

  • Apportez assez de vêtements pour parer à toutes les situations et éviter que les changements météorologiques ne ruinent votre expérience. Pensez à la pluie, au vent, mais également aux forts rayons de soleil.
  • Si vous avez besoin d’acheter quelque chose sur place (ex. du gaz à bruleur), faites-le à Kahului. C’est la seule place où vous trouverez de tout.
  • N’oubliez pas d’apporter de l’eau en quantité suffisante ou un filtreur.
  • Il n’y a aucune nourriture dans le parc. Pensez à faire vos provisions en ville.
  • Ne vous éloignez pas des sentiers balisés et respectez les règles de base du randonneur responsable : évitez de nourrir les oiseaux ou de laisser des déchets derrière vous. Cela inclut le papier de toilette, qui prend lui aussi des années à se décomposer et franchement, ce n’est pas chic-chic de s’installer pour un pique-nique et de se rendre compte que notre table de cuisine provisoire a déjà servi de bol de toilette! Bref, vous comprenez le principe : ce que vous apportez, vous le rapportez.
  • Si vous n’êtes pas certain du chemin à emprunter ou si vous avez quelque question que ce soit, n’hésitez pas à vous informer au centre des visiteurs du sommet. Les membres du personnel sont là pour ça et ils se feront un plaisir de vous conseiller!
IMG_3460
Une petite fille fatiguée mais heureuse!

Camper dans le cratère du volcan Haleakala a été mon gros coup de cœur de ce séjour à Hawaii. Il suffit d’un peu de préparation pour incorporer cette randonnée relativement facile à votre plan de voyage et franchement, ça en vaut vraiment la peine! Avez-vous des questions ou des retours d’expérience?

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram

À lire également : Maui autrement – 5 activités pour les aventuriers fauchés et 3 façons d’explorer le volcan Haleakala.

2 commentaires

  1. […] Un endroit que je ne pensais pas visiter de sitôt, une agréable surprise, un lieu plein de charme malgré les touristes nombreux. J’ai aimé découvrir la culture hawaïenne, l’hospitalité et la vibe des habitants de l’île, la nourriture typique (loco moco, hmmm!), mais par-dessus tout, j’ai adoré nager avec les tortues marines et camper dans le cratère du volcan Haleakala. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s