Se préparer pour la Chilkoot Trail : tout ce qu’il faut savoir avant le départ

Ça y est, je vais enfin le faire! Dans moins de 2 semaines, je serai sur la fameuse Chilkoot Trail.

Voici quelques conseils concernant la préparation, basés sur l’expérience de gens de mon entourage, sur les conseils des agents de Parcs Canada et de nombreuses recherches que j’ai faites en ligne. Parce qu’une randonnée d’une telle envergure ne doit pas être prise à la légère! 🙂

*À noter que cet article sera mis à jour au retour afin de comparer ce qui a été plus ou moins utile, ce que j’aurais dû apporter, etc!

La Chilkoot Trail en bref

© Parcs Canada
© Parcs Canada
  • Le sentier, qui part de Dyea, en Alaska, et finit à Bennett, au Yukon, fait 53 kilomètres.
  • Même en plein été, il faut s’attendre à affronter toutes les intempéries possible, y compris de la neige jusqu’au mois de juin, voire jusqu’en juillet.
  • La plupart des gens choisissent de faire la randonnée en 3 à 5 jours. Choisissez en fonction de la personne la moins en forme du groupe, et si c’est votre première fois, accordez-vous un peu plus de temps pour explorer la piste et ses artéfacts et prendre des photos!
  • Un permis est requis pour accéder au sentier en été.
  • Le col Chilkoot est situé en terrain avalancheux. Des avalanches peuvent avoir lieu jusqu’au début de l’été.
  • En hiver, il n’y a aucun patrouilleur ni aucune mise à jour concernant l’état des sentiers. C’est donc à vos risques et périls (lire : fortement déconseillé à moins d’avoir une solide expérience en totale autonomie dans le Nord).

La première étape : réserver son permis

Il faut le faire par téléphone. Avant de téléphoner, assurez-vous de connaître le nom des campings où vous souhaitez passer chaque nuit. En effet, l’attribution des emplacements se faisant selon le principe du premier arrivé, premier servi, il faut réserver ses emplacements afin d’éviter le « surpeuplement » des terrains. Vous êtes ainsi assuré d’avoir une place pour planter votre tente. Il n’est permis de camper qu’aux endroits désignés.

Une fois le nombre de nuits et les emplacements décidés, téléphonez à Parcs Canada pour réserver les permis des personnes du groupe. On peut téléphoner dès le mois de janvier. Si vous avez des dates précises en tête, assurez-vous de réserver très à l’avance. La Chilkoot Trail connaît un certain engouement depuis quelques années, et les mois les plus en demande (juillet et début août) se remplissent vite. 42 réservations sont acceptées par jour. Si vos dates ne sont pas disponibles, ne vous découragez pas. Vous pouvez vous réessayer environ un mois à l’avance. Beaucoup de gens annulent leurs plans à ce moment-là.

Le permis coûte 66,10$ (CAD) au total (incluant les frais de réservation).

Toutes les infos sur les réservations et les permis ici.

Le jour même du départ ou le jour d’avant, vous pouvez récupérer votre permis au Trail Centre de Skagway (520, rue Broadway).

Skagway
Skagway

L’équipement

Pour ce qui est de l’équipement à apporter, cette page peut vous aider. Personnellement, j’ai comme objectif de n’apporter qu’un sac de 35 L. Voici de quoi je le remplirai :

  • Housse imperméable
  • Manteau imper-respirant
  • Veste de duvet (si le mercure descend pendant la nuit)
  • Tente et matelas de sol (j’ai un matelas Thermarest autogonflant)
  • Sac de couchage (le mien est coté 0 degrés)
  • Mini oreiller – certains préfèrent faire une boule de vêtements, mais moi j’aime bien mon oreiller ;).
  • Réchaud, combustible, ustensiles, gamelles et lighter
  • Nourriture déshydratée que j’aurai préparée au préalable.
  • Bouteille d’eau, tablettes de purification (Aquatabs), filtreur Katadyn
  • Savon écologique
  • Papier de toilette
  • Sous-vêtement thermiques
  • Booties
  • Bear spray
  • Leatherman (couteau de poche)
  • Tuque et gants
  • Guêtres (même en été, il est fort probable que le sommet du Col Chilkoot sera enneigé!)
  • Lunettes de soleil, casquette et crème solaire
  • Bâtons de marche
  • Un foulard de type Buff, qui aura plein de fonctions dont celle de me couvrir les yeux pendant la nuit (soleil de minuit, allô!)
  • Passeport (oui, il y a une frontière à traverser!)
  • 1 set de vêtements de rechange. J’apporterai le plus possible mes vêtements en laine de mérino, qui sèchent vite et sentent bon!
  • 2-3 paires de bas de rechange et des chaussettes imperméables (mes bottes ont tendance à prendre l’eau…)
  • Carte
  • Trousse médicale d’urgence
  • Peut-être un livre ou un e-book ou un jeu de cartes…
  • Appareil-photo et petit journal, évidemment!
  • Une petite fiole de boisson remonte-moral! 😉

    Sans oublier le plus important : Meeko! Les chiens sont permis sur la piste et dans le train! :)
    Sans oublier le plus important : Meeko! Les chiens sont permis sur la piste et dans le train! 🙂

Et évidemment dans mes pieds, j’aurai des bottes de randonnée… l’idéal étant qu’elles soient bien imperméables. Les miennes ne le sont pas parfaitement, c’est pourquoi je les ai traitées au préalable.

Je ne crois pas avoir besoin d’une lampe frontale en juin… même en pleine nuit, il fait plutôt clair. Mais bon, je vais peut-être l’apporter quand même, on va voir.

La préparation

La Chilkoot n’est pas un picnic dans le parc – elle est exigeante et est déconseillée à quiconque n’est pas en bonne forme physique. Un entraînement adéquat est donc exigé dans les semaines précédant le départ. Pour ma part, j’ai continué mes activités physiques régulières et fait quelques randonnées d’une journée (on verra si c’était assez!) 😉

Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de randonner au pays des ours, il est primordial de bien s’informer sur la sécurité et la façon de réagir en cas de rencontre et sur la manière de ranger sa nourriture pour éviter de les nourrir même « accidentellement ». Je recommande la publication suivante : Assurer sa sécurité au pays des ours .

Finalement, quelques semaines à l’avance, pourquoi ne pas vous informer sur l’aspect historique du sentier, en choisissant un bouquin thématique comme lecture de chevet? L’histoire de la piste Chilkoot date de bien avant la ruée vers l’or; elle était une route de commerce pour les Tlingits. On peut en apprendre davantage sur l’histoire de la piste Chilkoot ici.

Prochaine étape : réserver son billet de train

IMG_6974

Ne prévoyez pas uniquement votre départ, mais également votre retour. En effet, Bennett n’est pas relié par la route. À moins que vous ayez beaucoup d’argent et que vous préfériez vous arranger un transport par hydravion (y’a rien de trop beau!),  pour les petits pauvres comme nous, il n’y a que le train comme option. Il est possible de rejoindre Carcross, Fraser ou Skagway avec la compagnie ferroviaire White Pass and Yukon Route (WPYR). Réservez votre billet de train aussitôt que vous avez votre permis.

Attention : il est recommandé d’avoir déjà son permis avant de réserver le train. Par contre, il peut être judicieux de consulter l’horaire du train avant de réserver son permis, pour s’assurer que les heures concordent.

La compagnie WPYR offre un service aux randonneurs : le Chilkoot Hikers Service. Le train vient vous chercher à la fin du sentier et vous amène soit à Skagway, soit à Carcross. À bord, un dîner est servi (coût : 20$ et il doit être réservé à l’avance). Gageons que ce petit lunch tombera pile-poil! Pour notre part, nous allons laisser la voiture à Carcross et prendre le train à l’aller (jusqu’à Skagway) et au retour (Bennett-Carcross). Allez, on se fait plaisir!

Le jour J

Ça y est, c’est le grand jour! Si ce n’est déjà fait, allez chercher votre permis au Trail Centre (ça ouvre à 8 h). Nous allons le récupérer le jour même, car le train arrive à Skagway 45 minutes après la fermeture du Centre (c’est mal fait, je vous l’accorde. Mais il paraît qu’il n’y a pas seulement des randonneurs dans ce train-là. Pff!)

Informez-vous sur l’état des sentiers, soit directement au Trail Centre, soit en téléphonant au (907) 983-9234, soit en consultant la page Web suivante ou celle-ci (attention : vérifiez bien la date de la dernière mise à jour de la page Web. Si vous ne pouvez vous rendre sur place pour obtenir les données les plus fraîches, le bon vieux téléphone reste la meilleure option.)

Enfin, rendez-vous à Dyea (à moins que vous n’ayez été assez brillants pour y passer la nuit? Bonne idée, c’est magnifique!) De Skagway, on peut se rendre à Dyea en marchant (c’est environ 16 km), en faisant du pouce ou encore en prenant une navette jusqu’au début du sentier. Quelques compagnies offrent un service de taxi, dont celle-ci. Les compagnies varient beaucoup d’une saison à l’autre; on peut s’informer au Trail Centre sur les compagnies actuelles.

Une fois au début du sentier, c’est parti mon kiki!!! 

Vous avez d’autres conseils ou questions? Adressez-les-moi en commentaire! Bonne randonnée!

À lire également : La Chilkoot Trail, sur les traces des chercheurs d’or

Vous êtes sur Pinterest? Épinglez-moi!

 

la-chilkoot-trail_prep

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s