Camping au Yukon : le guide pratique

Découvrir le Yukon en campant est le meilleur moyen de « vivre » le territoire, tout en sauvant des sous sur l’hébergement. Savourer son petit café au bord d’un lac le matin, bien emmitouflé en attendant que le soleil réchauffe l’air frais et que vous partiez à l’assaut des sentiers… Ce sont de petits moments magiques qu’on ne peut expérimenter qu’en camping.

Même si j’habite au Yukon, je campe souvent. Cet été, je vis dans un campeur et j’en profite pour explorer de nouveaux terrains de camping. Je vous laisse ici mes conseils de locale. À bon entendeur!

Camping à Dezadash Lake
Camping à Dezadash Lake

Et si le camping n’est pas votre tasse de thé, vous pouvez consulter mon guide complet sur l’hébergement au Yukon.

Quoi apporter pour camper au Yukon

Ah, la fameuse question des bagages. Il est vrai que même si les étés yukonnais sont généralement ensoleillés, un seul petit nuage peut faire en sorte que le mercure descende subitement. La nuit aussi il peut faire froid. Mieux vaut donc être préparés et porter des vêtements chauds pour dormir. On perd jusqu’à 50% de la chaleur corporelle par la tête, alors même en été, une tuque n’est pas superflue pour se couvrir les oreilles la nuit. Aussi, un bandeau pour se cacher les yeux peut être une bonne idée… ça ne prend pas beaucoup de place dans les bagages, mais ça peut faire une méga-différence quand vient le temps de s’endormir sous le soleil de minuit!

N’oubliez pas votre bear spray (gaz poivré contre les ours) près de vous dans la tente. Par contre, ne l’actionnez jamais dans la tente!

Ce ne sont pas tous les campings qui fournissent l’eau. Aussi, veillez à en apporter suffisamment pour boire et cuisiner.

Dépendamment de la météo (qui varie considérablement d’une année à l’autre) et de l’endroit que vous aurez choisi, un sac de couchage coté 15 degrés pourrait faire l’affaire… mais le mieux serait un coté 0 degrés pour être certain d’être au chaud, quel que soit l’endroit (dans les montagnes il fait plus froid!)

fish lake
Camping d’automne

Finalement, un de mes incontournables personnels qui ne quitte jamais mon sac à dos : les booties! Ce n’est pas essentiel, mais c’est un petit luxe qui fait du bien lorsqu’on a passé la journée à marcher. Quel plaisir d’enlever ses bottes de randonnée et d’enfiler ses booties en duvet! 🙂 Elles gardent les pieds au chaud!

Où camper?

Je reçois souvent des demandes de gens qui veulent savoir si au Yukon, c’est permis de camper n’importe où. La réponse est simple. Fiez-vous à votre jugement. Le Yukon n’est pas le far west et comme à n’importe quel endroit, il serait mal vu de s’installer sur le terrain chez quelqu’un et de faire ses besoins sur son herbe. Le gouvernement du Yukon entretient 49 terrains de camping, alors ce ne sont pas les options qui manquent et ce, quelle que soit la région que vous visitez. Cela dit, si vous êtes mal pris et que vous campez au bord de la route dans un endroit que vous jugez convenable, il serait étonnant que vous vous fassiez sévèrement réprimander. Le savoir-vivre est de mise et le respect de l’environnement aussi… les locaux ne vous aimeront pas si vous vous laissez traîner. Enfin, c’est comme n’importe où!

Je vous recommande donc de planifier vos nuitées dans les terrains de camping gouvernementaux. À 12$ la nuit, c’est une option abordable et accessible : le gouvernement Yukon met 49 terrains de camping à la disposition des visiteurs. Le bois est fourni (pas la hache) et il y a des toilettes sèches, généralement plutôt propres. Chaque terrain est équipé d’une table à pique-nique et d’un spot à feu de camp. Vérifiez l’indice de feu, le Yukon ayant un climat sec, les feux de forêts sont répandus et les feux de camps sont interdits lorsque l’indice est « extrême ».

Le camping est interdittoléré dans le désert de Carcross

Si vous êtes à Whitehorse un vendredi après-midi, observez les rues et vous verrez qu’elles seront pleines de RV qui sortent de la ville pour le weekend. En effet, les locaux aussi aiment camper alors voici, à titre informatif, les terrains de camping les plus populaires (ie. qui risquent parfois d’être plein un vendredi soir de juillet) :

  • Wolf Creek
  • Kathleen Lake
  • Snafu et Tarfu Lake
  • Kusawa Lake
  • Marsh Lake

Pour plus d’infos concernant les campings du gouvernement du Yukon, consultez la page suivante.

Mes préférés (et c’est tout à fait subjectif) : Dezadeash Lake (près de Kluane) et Conrad (près de Carcross). Tout simplement parce qu’ils sont tranquilles, au bord d’un lac et que Kluane et Carcross sont des endroits magnifiques!

Il y a aussi plusieurs terrains de camping privés, notamment celui de Dawson dont j’ai entendu de bons commentaires. Pour ma part, je ne les ai jamais essayés, préférant l’option des terrains publics, moins chers. Si vous avez besoin de vider la toilette de votre RV, ou que vous préférez avoir accès à de l’eau courante, de l’électricité ou à davantage de services, les terrains privés sont votre unique option. Voici une liste des terrains privés avec services.

photo_tente-2
Camping sauvage dans Kluane

Finalement, vous avez la possibilité de camper dans l’arrière-pays. Celle-ci demande davantage d’organisation, mais elle est la plus abordable. Dans le parc national de Kluane, le camping dans l’arrière-pays est gratuit. Il faut toutefois s’enregistrer quand même au Centre des visiteurs de Haines Junction. Profitez-en pour faire le plein d’information par rapport au sentier que vous avez choisi! On peut également se procurer au Centre une carte de tous les sentiers des environs. À Tombstone, c’est 12$ la nuit et il est recommandé de réserver son permis. Les contenants à l’épreuve des ours sont obligatoires dans les deux parcs (on peut en emprunter au besoin). Afin de préserver l’environnement fragile des parcs, il est recommandé d’utiliser les terrains de camping prévus à cet effet. Dans tous les cas, apportez votre bear spray, de la nourriture en quantité suffisante (+1 journée), du papier de toilette et de quoi filtrer votre eau.

Bon camping!

J’ai oublié une information? Indiquez-le-moi en commentaire!

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

3 commentaires

  1. ça me rappelle notre rando autour d’Aspen pour aller camper près des sources chaudes. Là aussi camping gratuit mais il y avait intérêt à avoir emmené filtre à eau et nourriture en quantité car nous étions à 8h de marche de la ville la plus proche !

    J'aime

  2. […] Si vous voyagez avec un budget serré et que vous avez accès à une voiture, je vous conseille vivement d’apporter votre équipement de camping, ce sera votre option la plus abordable. Les terrains de campings publics sont bien entretenus et pas chers (12$ la nuit.) Pour tout savoir du camping au Yukon, consultez mon guide pratique sur le camping au Yukon. […]

    J'aime

  3. Bon article! J’ajouterais Fox Lake et Pine Lake aux campings qui sont très achalandés les fins de semaine. Autre chose à inclure dans les nécessaires, un matelas de sol soit en mousse ou combiné style gonflé contenant de la mousse (thermarest). Le sol est toujours froid et on perd beaucoup de chaleur si on n’a pas de matelas isolant. Le matelas gonflable sans mousse isolante demeure froid, pas à conseiller.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s