Volcano boarding au Nicaragua

C’est le genre de choses que tu ne sais pas que tu veux faire, avant de l’avoir fait.

Descendre un volcan actif en luge? Ça me semblait un trip de gringos su’a brosse.

Mais puisqu’on me l’avait si chaudement recommandé, j’ai décidé de l’essayer, juste pour le fun. Et en fait, j’ai ADORÉ!

Au sommet du volcan Cerro Negro
Au sommet du volcan Cerro Negro

Bon, je ne vous ferai pas de cachette, de toute façon si vous me suivez sur Snapchat vous savez que j’avais la CHIENNE avant de descendre. Mais une fois ma petite peur bleue surmontée et le coup de pied dans le c** donné, j’ai réalisé que ce n’était pas si pire, en fait c’est même amusant!

Pour commencer du début, on vous amène au pied du volcan Cerro Negro, près de León, au Nicaragua. Contrairement à ce qu’annonce le Bigfoot Hostel, qui prétend être le seul à offrir cette activité, de nombreuses compagnies le font. Elles sont toutes environ le même prix, mais elles offrent quelques variantes (ex. le Bigfoot Hostel inclut une bière, alors que Quetzal Trekkers offre de monter 2 fois et offre un lunch). Le prix pour la descente (transport inclus) et d’environ 30-35 US.

P1100358.JPG
Le groupe au pied du volcan

J’ai choisi de le faire avec Quetzal Trekkers, pour l’unique raison que c’est une ONG qui travaille auprès des enfants de León. Tous les profits de leurs « tours » sont remis à des projets pour les jeunes comme une mini bibliothèque, un club de skateboard, une maison des jeunes appelée Casa de la Cultura, etc. J’aimais bien l’idée que mes sous soient remis à une bonne cause. De plus, les guides sont bénévoles. D’ailleurs si vous aimez le plein air et cherchez une façon de faire du bénévolat à l’étranger, je recommande fortement cet organisme.

À 7h50, heure du Nicaragua (donc 9 h), nous sommes partis dans un petit camion qui nous a mené jusqu’au pied du volcan. Après une petite marche jusqu’au sentier, les luges de bois sur le dos, nous avons commencé à monter. L’ascension n’est pas ultra difficile, elle ne dure qu’une heure, mais attention il y a beaucoup de vent! Si vous n’êtes pas en top shape ou si vous vous sentez un peu paresseux (lendemain de brosse, allô), certaines compagnies offrent de transporter la planche pour vous pour 5$ US. Perso, j’ai refusé toute aide offerte – ça fait partie de l’aventure! 🙂

p1100388
La montée

Ensuite une fois arrivé au sommet, on vous permet de souffler un peu, d’admirer la vue (honnêtement juste pour la vue, ça vaut la peine de s’y rendre) et de prendre des photos. Du sommet du Cerro Negro, on peut apercevoir de nombreux autres volcans des alentours, c’est magnifique! Le Cerro Negro est un des volcans les plus actifs du Nicaragua. La dernière éruption remonte à 1998, ce qui veut dire, en années volcaniques, à pratiquement hier.

Puis, on vous fait enfiler une combinaison qui vous fait avoir l’air d’un évadé de prison, des gants, si vous êtes chanceux, des goggles (il n’en restait plus pour moi cette journée-là, mais qu’à cela ne tienne, je suis faite forte). On vous conseille d’apporter un foulard ou un t-shirt que vous vous attacherez autour du cou afin de protéger des petits cailloux qui revolent lors de la descente. Côté look, on peut pas espérer plus sexy!

Le look évadé de prison sexy
Le look évadé de prison pseudo sexy

Enfin, le gros fun noir commence. Si vous êtes brave, vous pouvez descendre comme un fou (et risquer de vous faire bobo – pas sûre que les assurances voyage couvrent ce genre de « sport »). Par contre si comme moi vous êtes plutôt du genre conservateur (pour ne pas dire chicken), vous pouvez y aller molo.

Ceux qui me suivent depuis un bout savent que je suis une vraie poule mouillée quand il s’agit de sport extrême. Avant de descendre, j’avais surtout peur de perdre le contrôle de ma luge, car si on ne freine pas, la vitesse peut atteindre 75 km/h. J’ai vite été rassurée quand je me suis aperçue que j’avais le plein contrôle sur ma vitesse tout au long de la descente. Pour accélérer, on se penche vers l’arrière. Pour freiner, on se penche vers l’avant tout en enfonçant les pieds plus profondément dans le sol. Et on descend comme ça, peinard, ou à vive allure. C’est selon.

p1100452 p1100463

p1100477
La descente – profitez de la vue!

Si j’avais peur avant de descendre, une fois rendue en bas, j’avais juste le goût de le refaire. Je vous recommande fortement le volcano boarding, vous vous en souviendrez longtemps!

Alors, envie de tenter l’expérience du volcano boarding?

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s