Valladolid : le parfait camp de base au Yucatán

Pour terminer mon séjour au Mexique en beauté, après avoir relaxé sur l’Isla Holbox, je cherchais un endroit d’où je pourrais facilement explorer les cenotes et les ruines maya en 2 jours. Il fallait donc que ce soit un endroit accessible, pour éviter de perdre trop de temps dans les transports en commun. Et oui je sais, une semaine au Mexique ce n’est pas assez! Mais a posteriori, je suis assez bien parvenue à profiter à fond de ce court voyage, notamment en prévoyant un itinéraire ‘intelligent’ et en réservant tous mes hébergements à l’avance.

Sur recommandation de l’auteure du guide Ulysse Cancún et la Riviera Maya, rencontrée au dernier Salon international tourisme voyages, c’est donc à Valladolid que j’ai posé mon sac pour ces 2 dernières journées en terre mexicaine.

Valladolid est une ville de taille décente (48 973 habitants), qui est plaisante à explorer à pied ou à vélo. Elle compte de nombreuses boutiques d’artisanat, de jolies rues aux façades colorées, plusieurs parcs et de nombreux restaurants, dont certains avec de belles terrasses qui invitent à s’y attarder.

Et en plus d’être charmante, elle est bien située : à 44 km de Chichen Itzá, à 27 km d’Ek Balam et à proximité de nombreux cenotes dans les alentours. Il y en a même un en plein centre de la ville, le cenote Zací. Il y a moyen de se poser à Valladolid pour plusieurs jours et d’en faire son camp de base pour ses aventures dans les cenotes et les ruines mayas des alentours.

Où dormir à Valladolid?

Pendant mon séjour à Valladolid, j’ai séjourné sur une ferme d’apiculture, dans une jolie chambre que j’avais réservée au préalable via AirBnb. La chambre était située légèrement à l’écart du centre-ville, soit à une vingtaine de minutes de marche de la station de bus ADO. La chambre était très mignonne; j’avais même mon propre balcon avec hamac et ma salle de bains privée, pour 300 pesos la nuit, soit environ 20 dollars canadiens. D’autres options de logement étaient offertes sur la ferme, dont la possibilité de poser sa propre tente pour 100 pesos. Dans mon cas, j’étais contente de l’intimité que procurait ma chambre près de la nature, après plusieurs jours passés dans un dortoir d’auberge de 10 lits.

Je ne prends pas habituellement de chambre privée lorsque je voyage seule, mais je me suis permis ce petit luxe cette fois-ci parce que j’avais un crédit AirBnb.

Si vous n’avez jamais utilisé AirBnb, vous pouvez obtenir un crédit de 45 $ sur votre premier séjour en vous inscrivant avec le lien suivant.

Quoi visiter à Valladolid?

Si les environs de Valladolid regorgent de sites d’intérêt, la ville elle-même est aussi agréable à visiter. Si on n’a que peu de temps à y consacrer, il est possible de faire le tour du centre-ville en une demi-journée (mais évidemment, si on a plus, c’est mieux!). Voici quelques incontournables :

  • Marché artisanal Zací
  • Cenote Zací
  • Marché municipal (pour y faire des courses ou seulement observer les gens…)
  • Calzada de los Frailes (une jolie rue!)
marché municipal
Le marché municipal

Où prendre un bon café à Valladolid?

Vous me connaissez, la première chose que je fais lorsque je suis dans un nouvel endroit est de repérer les petits cafés charmants. J’aime m’y arrêter sans égard au temps qui passe, c’est mon petit moment personnel qui me ramène à l’essentiel, soit ma dépendance à la caféine.

À Valladolid, j’en ai trouvé deux qui m’ont beaucoup plu!

Café Chan (Calle 44, No. 178)

Chan
Café Chan

Charmant petit café situé juste à côté du « Sitio de taxis Ek Balam », soit l’endroit où on peut attraper un collectivo pour le site maya Ek Balam.

Café Kuxtal (Calle 41-A, No. 204)

Kuxtal
Café Kuxtal

Juste le décor en vaudrait la peine, mais le café est aussi excellent que la déco est kitsch dans cet endroit. Kitsch mais charmante!

Où manger?

J’avais repéré quelques restaurants qui me semblaient être appréciés des locaux autant que des visiteurs, mais malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion d’aller les visiter car mon estomac a décidé qu’il ne voulait pas coopérer pendant ces 2 jours. Je vous laisse quand même les adresses, qui sait peut-être pourrez-vous m’en donner des nouvelles?

  • Restaurant Mamá Lupi (cuisine typique yucatèque)
  • Conato (un resto/bar culturel)

Mes impressions

Bref, j’ai beaucoup aimé mon séjour à Valladolid, j’ai trouvé les gens très gentils et je n’ai pas senti de pression de la part des marchands ou des chauffeurs de taxi comme c’est le cas dans certains autres endroits touristiques. On m’a même plusieurs fois donné des conseils sans que je n’en demande; j’ai été témoin de beaucoup de gentillesse et de générosité. Les gens n’hésitaient pas à répondre à mes questions et à se répéter au besoin, comme cette dame au kiosque de la station d’autobus, qui essayait de m’informer qu’à destination il y aurait un décalage horaire. À cause du bruit ambiant, j’ai dû la faire répéter trois fois, je me sentais mal, mais elle a gardé son sourire malgré la longue file et quand j’ai finalement compris, la troisième fois, nous étions toutes les deux contentes!

Seule ombre au tableau : il y a énormément de chiens errants (beaucoup plus qu’à Holbox) et j’ai été témoin de scènes de cruauté qui m’ont fait mal au cœur. Même si je comprends entièrement que ce ne soit pas tout le monde qui ait les moyens de s’occuper d’un animal, je ne comprendrai jamais qu’un humain puisse lancer avec force une grosse roche dans les côtes saillantes d’un chiot, sans aucune raison. Cela a été difficile pour moi d’ignorer cette violence et ces regards de chiens piteux et mal en point. Juste à écrire ces lignes j’ai le cœur qui se serre et les yeux qui s’embuent. J’essaie de ne pas porter de jugement, mais je me suis sentie confrontée dans mes valeurs et extrêmement impuissante.

chiens

Autrement, je n’aurais que du positif à dire de Valladolid. J’ai beaucoup aimé sa présence maya bien palpable et j’étais ravie de voir ces dames aux belles robes brodées de fleur et d’entendre le langage maya à qui mieux-mieux. Ça m’a donné espoir.

De plus, j’ai pu facilement retourner à Cancún le jour même de mon vol, ce qui était un gros plus dans mon itinéraire serré. (Pour info, j’ai pris le bus Valladolid-Cancún de 7 h 20, et j’ai pu transférer avec le bus vers l’aéroport de Cancun de 11 h, ce qui m’a permis d’arriver à l’aéroport avec une bonne avance pour mon vol de 15 h.)

Bref, je recommande chaudement Valladolid comme camp de base au Yucatán, je crois que c’est une jolie ville, qui a une belle vibe et est très bien reliée à Cancún, Mérida et même Holbox, et qui est centrale par rapport aux sites d’intérêt touristique comme le cenote X’Canche, Ek Balam et Chichen Itzá.

Valladollid.png

Et vous, avez-vous aimé Valladolid?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s