Coup de coeur au Mexique pour les ruines mayas d’Ek Balam

Dans la péninsule du Yucatán, à 30 km au nord de Valladolid, se trouve la cité maya d’Ek’ Balam. Le site archéologique compte 45 structures – les fouilles ont commencé dans les année 1990 et se poursuivent encore à ce jour.

Comme je n’avais qu’une journée pour visiter des ruines mayas, j’ai dû faire un choix entre la merveille du monde Chichen Itza et Ek Balam. Un choix déchirant puisque Chichen Itza est un incontournable, mais j’avais entendu tellement de bonnes choses sur Ek Balam, et ce jour-là, je ne me sentais pas d’attaque pour les grandes foules. Je n’ai pas regretté mon choix puisque Ek Balam :

  • n’était presque pas achalandé
  • offre l’avantage de pouvoir monter sur ses structures (j’ai une opinion contradictoire à ce sujet) – contrairement à Chichen où ce n’est pas permis
  • est à seulement une demi-heure de Valladolid.

En plus des ruines, il y a aussi un cenote sur le site donc je me suis assurée d’apporter mon maillot de bain pour faire une petite trempette d’après-visite (la belle vie!)

Les ruines

Pour se rendre à Ek Balam, il faut prendre un colectivo (200 pesos, divisé par le nombre de passagers donc s’il y a 4 personnes, 50 pesos par personne). Les colectivos pour Ek Balam attendent tous au même endroit, sur la calle 37, entre la 42 et la 44 (à Valladolid). Vous pouvez chercher « sitio taxis Ek Balam » dans Google.

Profitez-en pour arrêter au Café Chan, qui est juste à côté. C’est un café sympa qui sert d’excellents cappuccinos qui vous donneront de l’énergie pour marcher dans les ruines. 🙂

Café Chan, à Valladolid

Puis, après une petite demi-heure de route, vous arrivez au site. J’y suis allée très tôt le matin pendant que c’est tranquille et pas trop chaud. Le site ouvre à 8h, mais avec l’attente pour que le colectivo se remplisse, j’y suis arrivée vers 9h. Même à cette heure, j’étais l’une des premières sur le site.

L’entrée coûte 132 pesos – pas cher! Des visites guidées sont offertes par des guides locaux au coût de 500 pesos. Comme j’étais toute seule, je n’ai pas pris de guide mais si j’avais été dans un groupe pour diviser le coût, je crois que ça aurait vraiment valu la peine. Les guides avaient l’air très professionnels et donnaient beaucoup d’information sur les structures, rendant la visite plus intéressante et instructive.

Une fois à l’intérieur du site, les visiteurs sont en liberté et peuvent monter sur les structures à leur guise.

Du haut de l’Acropole : personne en vue!

J’ai mentionné que j’avais une opinion contradictoire à ce sujet, c’est qu’il y a certaines ruines comme Chichen Itza où ce n’est pas permis de monter. Les ruines d’Ek Balam ayant été découvertes récemment, elles sont encore en très bon état. Mais est-ce nécessaire d’attendre qu’elles se dégradent pour en interdire l’accès? D’un autre côté, je ne suis pas mieux qu’une autre, et je me suis réjouie de pouvoir sentir ce vertige qui m’a envahie en montant ces escaliers très abrupts.

Car oui, les structures sont très à pic. Je n’ai pas habituellement la peur des hauteurs, mais cette fois-ci j’avoue avoir descendu en faisant ridiculement attention de ne pas manquer une marche, car il n’y a aucune rampe!

L’escalier abrupt des ruines d’Ek Balam, au Mexique

Avec ses 160 m de largeur et ses 31 m de hauteur, l’Acropole est la structure la plus massive du site et l’une des plus imposantes du Yucatán. Elle contient la tombe du souverain Ukit Kan Le’k Tok’ en plus de plusieurs pièces contenant des frises.

Ruines d’Ek Balam, au Mexique

En face de l’Acropole, à l’autre extrémité du site, se trouve le palais oval. De son sommet, on y aperçoit bien l’Acropole.

On dit que la cité Ek Balam était un centre névralgique de la civilisation maya et qu’elle fut ensevelie par ses propres habitants, à l’approche d’une invasion.

J’ai beaucoup aimé ma visite, que j’ai trouvée apaisante et qui a définitivement surpassé mes attentes! Je m’étais armée de courage pour affronter les foules et je n’ai eu besoin d’aucun courage… Vraiment, c’était parfait.

Ruines d’Ek Balam, au Mexique

Le cenote X’Canche

À 2 kilomètres se trouve le cenote X’Canche. Il faut payer 65 pesos pour le visiter; il n’est pas inclus dans le prix des ruines. Pour y accéder, on marche le long d’un sentier ou alors, on peut louer un vélo.

La visite des cenotes au Yucatán m’a beaucoup plue, car j’avais seulement pu les voir à la télévision et je suis fascinée par eux. Pour les mayas, ils sont des « puits sacrés ». On dit que leur création aurait été causée par la même météorite qui a entraîné la disparition des dinosaures! Les cenotes du Yucatán sont reliés entre eux par un système de grottes aquatiques, qui aurait été créé lors de l’impact de la météorite. Les recherches continuent et on ignore encore toute l’étendue de ce système de grottes.

Le fait de pouvoir s’y baigner est un privilège et une expérience à savourer pleinement!

Le gardien d’Ek Balam

Bref, les ruines mayas d’Ek Balam et le cenote X’Canche ont été pour moi des gros coups de coeur de ce séjour au Mexique et je recommande chaudement leur visite!

Vous avez aimé cet article? Épinglez-le sur Pinterest!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s