Camping d’hiver: comment bien se préparer

aventure en hiver

Vous aimeriez camper l’hiver, mais avez peur d’avoir froid? L’hypothermie et les engelures ne sont pas à prendre à la légère, mais avec un équipement adéquat et des campeurs informés, il n’y a aucune raison de se priver des plaisirs du camping d’hiver! Pas de moustiques ni d’ours (enfin, normalement…) Que vous, les paysages enneigés et les aurores boréales!

Voici quelques astuces pour se préparer à camper en hiver, basés sur mon expérience en camping d’hiver au Yukon.

Quel équipement est nécessaire pour le camping d’hiver?

Vous êtes un avide campeur, mais n’avez jamais essayé le camping d’hiver? Une bonne partie de l’équipement que vous avez déjà suffira probablement. Vous devrez toutefois veiller à avoir ces quelques articles incontournables:

  • Un matelas pour le camping d’hiver. C’est probablement l’article le plus important pour éviter que le froid du sol vous pénètre toute la nuit. Si le budget est serré, les matelas en mousse isolent bien. Autrement, vous pouvez superposer 2 matelas, un en mousse en dessous et un plus confortable par dessus. Idéalement le matelas a une cote ‘R’ d’au moins 5.
  • Un sleeping bag, ou sac de couchage, d’hiver. Pour le Yukon, je recommande d’opter pour un sac qui vous gardera au chaud sous la barre des -20 degrés Celcius (au minimum). Si le budget vous le permet, optez pour un -40. Vous ne le regretterez pas!
  • Brûleur (réchaud): les brûleurs à combustible liquide (naphte) sont à privilégier en hiver.

N’oubliez pas de tester tout votre équipement avant de partir. Si vous n’avez jamais fait de camping d’hiver, pourquoi ne pas commencer par une nuit d’essai près de la voiture ou même dans la cour arrière?

La nourriture: comment la préparer?

Cuisinez dehors. Un des avantages du camping d’hiver est que vous pouvez vous façonner une cuisine fonctionnelle dans un banc de neige. Ne cuisinez jamais à l’intérieur de la tente — vous pourriez vous asphyxier. N’y mangez pas non plus — l’humidité s’y accumulerait, rendant votre sommeil moins agréable.

Portez des gants minces lorsque vous cuisinez afin d’éviter à la fois les brûlures (même lorsque le temps est glacial, le combustible reste brûlant) et les engelures.

Préférez la vaisselle de plastique à celle de métal. Bien que les deux types soient incassables, le deuxième se refroidit plus rapidement que le premier. Les poêles et casseroles antiadhésives sont également plus faciles à nettoyer que celles en aluminium.

Quoi manger en camping d’hiver?

Privilégiez la nourriture déshydratée, qui ne gèle pas, aux fruits et légumes frais. Pensez également à emporter des aliments plus calorifiques qui vous procureront davantage d’énergie. Pour le déjeuner, pensez bacon plutôt que granola. Des aliments qui se digèrent lentement vous donneront plus d’énergie, plus longtemps! La cuisine sous vide, nouvelle tendance de plus en plus répandue, est également top pour le camping d’hiver.

Selon vos plans, vous pouvez également cuisiner des plats réconfortants à l’avance, par exemple un curry ou un chili, que vous ferez simplement réchauffer. C’est pratique, si le poids de la nourriture n’st pas une considération (ex. si vous avez un camp de base et n’avez pas besoin de transporter la nourriture).

Le dodo

N’attendez pas d’avoir froid pour aller vous coucher! En camping, on a tendance à rester immobile au bord du feu où l’on se réchauffe les mains, les pieds et le devant du corps, pendant que le derrière se refroidit. Puis, au moment où l’on décide d’aller se coucher, il est déjà trop tard. Le sac de couchage vous gardera au chaud, mais il n’a pas le pouvoir de vous réchauffer, si vous avez déjà froid au moment où vous y entrez. C’est comme un thermos — vous ne pouvez pas le remplir d’eau froide en espérant que celle-ci devienne chaude!

Activez-vous avant le dodo. Jumping jacks, course, rigodon; peu importe, il faut activer la circulation sanguine, surtout si vous venez de passer un bon moment à manger, à jouer aux cartes ou à discuter au bord du feu, immobile.

Remplissez votre bouteille d’eau chaude que vous glisserez dans votre sac de couchage au moment du coucher, ce qui vous procurera une chaleur bienvenue au cours de la nuit. N’oubliez pas de retirer les isolants de vos bottes et de les garder avec vous dans votre sac de couchage, afin d’éviter qu’ils soient gelés au matin. Mieux encore : insérez une bouteille dans la couche isolante de chacune de vos bottes, vous obtiendrez ainsi de la chaleur au cours de la nuit et des bottes chaudes au matin!

Habillez-vous en couches d’oignon pour dormir, comme vous le feriez pour aller jouer dehors. Évitez de passer trop de temps en tenue légère, car une fois qu’on a froid, c’est plus difficile de se réchauffer. Portez des vêtements de rechange secs — ne gardez pas les vêtements humides que vous avez portés toute la journée.

Portez toujours une tuque pour dormir, car le corps perd près de 50 % de sa chaleur par la tête.

Glissez votre doudoune (duvet) dans votre sac de couchage. Comme pour vos bottes, elle sera chaude au matin. En la mettant près de votre abdomen, elle permettra de remplir l’espace de votre sac de couchage par lequel de l’air frais peut s’insérer.

N’attendez pas avant d’aller aux toilettes. Le corps perdra de l’énergie inutilement à tenter de réchauffer votre vessie pleine. Aussi difficile que cela puisse paraître lorsqu’on est confortablement installé, il vaut mieux sortir de la tente et revenir soulagé pour dormir sur ses deux oreilles!

En espérant que ces conseils vous seront utiles, je vous souhaite de vivre de belles aventures revigorantes dans la nature!

Vous avez d’autres recommandations ou des questions? Indiquez-les en commentaire!

5 commentaires sur “Camping d’hiver: comment bien se préparer

  1. Merci Émilie, super bons conseils. Plusieurs choses à laquelle on ne pense pas. Je retiens le bacon et le pipi, ha ha. Toujours un plaisir de te lire. 😊

    J'aime

  2. bonjour ! merci pour votre article. très baux paysages. Avant si je partais en vacances j’aurais réservez sur airbnb bailti ou bookin et j’aurais pris ma voiture sans vraiment profiter de la route car je n’aimais pas les longs voyages et encore moins les vacances en solo mais avec le confinement j’aspire vraiment à plus d’espace et plus de tranquillité. Quand tu es parisien habitué à vire avec le bruit des voisins et des voitures il arrive un moment où tu en a marre. En tout cas merci, vous êtes une grande source d’inspiration .

    J'aime

Répondre à audreyfavre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s