Cuba : 5 conseils pour perdre de l’argent inutilement

Lors de mon dernier séjour à Cuba, j’ai fait des erreurs qui m’ont fait perdre quelques centaines de dollars. J’ai préparé ce billet en espérant que d’autres puissent apprendre de mes erreurs.

Voici donc mes conseils d’EXPERTE en désorganisation… suivez-les à la lettre pour vous assurer de gaspiller votre argent inutilement lors de votre prochain séjour à Cuba.

1. Ne vous procurez pas votre visa avant de partir

J’avais vaguement vérifié avant le départ s’il me fallait un visa ou non. Comme mon guide touristique indiquait que le visa était remis par l’agence ou la compagnie aérienne, j’ai pris pour acquis que je le recevrais dans l’avion… puis une fois le jour J arrivé, j’ai complètement oublié ce léger détail. Résultat : en arrivant aux douanes, tous les passagers de l’avion avaient un visa sauf moi, et j’ai dû en acheter un à l’aéroport pour la modique somme de 100$ US (alors qu’il est habituellement sans frais pour les Canadiens).

Voici ce que dit le site Web du gouvernement du Canada concernant le visa pour Cuba :

« Les Canadiens en visite touristique à Cuba doivent remplir une demande de visa de touriste, aussi appelé carte de touriste. En général, la carte de touriste est fournie par le voyagiste ou par la compagnie aérienne (son coût est parfois inclus dans le prix du billet d’avion ou du forfait vacances), ou par un bureau du gouvernement cubain au Canada dans le cas des personnes qui effectuent un vol organisé de façon privée. On peut également se la procurer dans certains aéroports au Canada. Il est interdit aux visiteurs munis d’un visa de touriste de mener des activités commerciales ou de presse (journaliste). »

Bref, renseignez-vous comme il faut avant de partir et n’attendez pas comme moi que la carte de touriste vous apparaisse dans les mains comme par magie.

2. Ne faites pas la différence entre les 2 monnaies

Vous avez probablement entendu parler du fait qu’il y a deux monnaies à Cuba : les pesos cubains (appelés simplement pesos) et les pesos convertibles (appelés CUC – pronconcez cook).

Les CUC sont utilisés partout – dans les magasins, les restaurants, les taxis, etc. – et le taux de change est pratiquement l’équivalent du dollar américain. C’est la monnaie à laquelle vous aurez accès en tant que touriste. Ce n’est pas uniquement la monnaie des touristes; les Cubains l’utilisent aussi.

Les pesos cubains, quant à eux, valent beaucoup moins cher. Il se peut que dans certains endroits, on vous remette votre change en pesos cubains. Par exemple, si vous mangez dans les petits kiosques de rue ou achetez quelque chose dans un marché.

Comment reconnaître les deux monnaies? Les pesos convertibles sont identifiés comme tel.

Les prix sur les menus n’indiquent pas souvent de quel type de monnaie il s’agit. Voici comment savoir si votre facture est à régler en pesos cubains ou convertibles. Si votre plat coûte environ 10$, on parle de CUC (pesos convertibles). Si ça coûte environ 50$, ce sont des pesos cubains. Si vous vous trouvez dans le centre historique de La Havane, il y a fort à parier que les prix sont en CUC.

3. Apportez de l’argent américain que vous changerez sur place

La 3e moins bonne idée que j’ai eue dans ce voyage-là, après « ne pas avoir de visa » et « oublier d’apporter des bobettes », a été d’apporter de l’argent américain comptant.

En arrivant sur place, je me suis vite aperçue que n’importe quelle autre devise était plus avantageuse que le dollar américain. L’Euro et le dollar canadien ne sont pas assujettis aux mêmes frais supplémentaires de conversion que le dollar américain. En effet, comme ceux-ci sont plus difficiles à se procurer à Cuba, les bureaux de change chargent une taxe.

Bref, ne vous donnez pas de trouble et apportez l’argent comptant que vous utilisez habituellement. À noter que les cartes de crédit qui proviennent d’une banque américaine ne fonctionnent pas sur l’île. (Ma carte de crédit Visa Desjardins, elle, fonctionnait.) On recommande d’apporter de l’argent comptant, au cas où.

4. Ne sortez jamais de la Havana Vieja

P1120837

Ben oui, aucun secret ici. La Havana Vieja est la partie touristique de la ville et les prix sont beaucoup plus élevés qu’ailleurs dans la ville. Si vous voulez être certains de dépenser trop d’argent pour les mêmes choses que vous trouverez dans les autres quartiers de la ville, assurez-vous de ne jamais sortir de La Havana Vieja. En plus, vous ferez d’une pierre deux coups en ne voyant rien des autres quartiers chouettes de La Havane, comme le Centro et le Vedado.

5. Évitez les casas particulares

Finalement, l’hébergement chez l’habitant, répandu depuis longtemps à Cuba, coûte une fraction du prix des chambres d’hôtel. Si on exclut les hôtels de luxe, les hôtels sont souvent plus décrépis que les maisons des habitants qui reçoivent des voyageurs chez eux. ALORS vous me voyez venir : si vous voulez en avoir le moins possible pour votre dollar, et par le fait même ne pas aller à la rencontre des locaux, évitez à tout prix les casas particulares.

(Blague à part, la casa où j’ai séjourné à Viñales m’a accueillie comme un membre de la famille et a fait de ces quelques jours les meilleurs de mon voyage. Si vous passez dans la région, contactez-moi et je vous donnerai leurs coordonnées.)

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous seront utiles pour perdre de l’argent inutilement lors de votre prochain séjour à Cuba!

Et vous, avez-vous des conseils à partager?

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s