Ascension du plus haut sommet au Panama : le volcan Baru

Alors, vous êtes prêt(e) à gravir le plus haut sommet du Panama? Par temps clair, vous serez récompensé d’une vue à 360 degrés. Combien de fois dans votre vie avez-vous pu admirer les deux océans en même temps? Pour une expérience optimale, voici ce que vous devez savoir.

Il y a deux façons de se rendre au sommet : en jeep ou à pied. Puisque je tenais absolument à voir le lever du soleil et que j’étais plus ou moins chaude à l’idée d’entreprendre une randonnée nocturne seule, j’ai choisi la première option.

Attache ta tuque avec d’la broche

À 3 h du matin, le réveil sonne. Dur lever. Je n’ai pratiquement pas dormi, car j’avais peur de passer tout droit. Mélange de fatigue et d’excitation. À 3h30, mon guide Oscar passe me chercher. Il a les yeux aussi petits que les miens. On se rend au point de rendez-vous, en souhaitant que Carlos ait pensé au café.

Carlos est le chauffeur qui nous mènera à bon port. À 3h45, on prend place dans son Jeep Grand Cherokee 1995. C’est un départ.

J’ai encore les deux yeux dans le même trou, mais ce ne sera pas long que vais me réveiller. Aussitôt arrivés dans le sentier, l’aventure commence. Oscar et moi, on a pris place sur la banquette arrière, où les ceintures de sécurité ne sont que pure légende. Le but étant de rejoindre le sommet avant 6h, Carlos fonce plein gaz dans les roches et les morceaux de bois qui jonchent le sentier. À ma grande surprise, le Jeep surmonte chacun de ces obstacles (non sans nous brasser la cage bien comme il faut). Bien vite, l’odeur de gasoline et de caoutchouc brûlé nous monte au nez. L’odeur de l’aventure?

Sur le chemin, nous croisons quelques randonneurs qui nous saluent. Ils ont dû partir vers minuit. Certains ont effectué la randonnée hier et ont campé à quelques minutes de marche du sommet. Pas une mauvaise idée. Par contre, il faut se préparer à affronter les intempéries; pluie, brouillard, bruine et froid sont caractéristiques du micro-climat en altitude. Il faut également savoir que le sentier n’est pas entretenu, ce qui ajoute à la difficulté de la randonnée. Personnellement, même si j’adore la randonnée dans la vie, je n’étais pas mécontente d’être dans le Jeep lorsque j’ai constaté à quel point le sentier était méchant. Mieux vaut le savoir.

Peu avant 6 h, on arrive à destination. Il fait un froid de canard; le mercure frôle les 0 degrés. Ajoutez à cela un bon vent et la pluie qui fouette le visage et vous obtenez une petite fille gelée. Canadienne ou pas.

La bonne nouvelle, c’est que Carlos a pensé au café. On tente de se réchauffer tant bien que mal. Ça augure mal : la visibilité est nulle. On décide d’attendre quand même le lever du soleil, au cas où un moment de grâce surviendrait.

Malheureusement pour nous, le timing est mauvais. Si hier, le sommet du volcan était totalement dégagé, il est aujourd’hui plongé dans un épais brouillard qui nous empêche de voir à 25 m devant nous. C’est dommage, mais ça fait partie de la game. Il est impossible de prévoir quel temps il fera au sommet d’un volcan. L’ascension étant quand même tout une expérience en soi et je ne regrette pas de l’avoir fait.

Et évidemment, une fois au pied du volcan, le ciel s’est dégagé pour laisser place à un paysage verdoyant :

Panama
Ferme privée au pied du volcan Baru

Quelques conseils :

  • Prévoyez des vêtements chauds, car il fait froid au sommet. Si vous décidez d’effectuer la randonnée à pied, pensez à des vêtements de rechange secs, un imperméable, de la nourriture et de l’eau en quantité suffisante.
  • Une lampe frontale est indispensable. Même pour l’ascension en Jeep. On ne sait jamais quand le véhicule pourrait faire défaut. Personnellement, si le Jeep ne s’était pas rendu, j’aurais poursuivi l’ascension à pied – j’étais équipée pour le faire. On n’est jamais trop prévoyant quand on s’aventure en forêt!
  • En cas de pépin, le réseau cellulaire fonctionne à partir du sommet.
  • Il faut payer l’entrée au parc (10$). Si vous commencez l’ascension de nuit et que le bureau est fermé, on vous fera payer à la sortie du parc.
  • Il est interdit de couper du bois pour faire un feu; vous êtes dans un parc national protégé.

Faire appel à un guide ou non?

On recommande vivement aux voyageurs de faire appel à un guide. Selon moi, si vous voyagez seul ou que vous n’avez pas beaucoup d’expérience de randonnée, je crois que ce n’est pas une mauvaise idée, ne serait-ce que pour avoir un compagnon de randonnée. En cas de pépin, il n’y a pas beaucoup de monde sur le sentier qui peut vous venir en aide. Par contre, si vous avez de l’expérience en randonnée dans la forêt tropicale et que vous êtes accompagné(e), un guide n’est selon moi pas essentiel. Le sentier est assez large pour laisser passer un Jeep, donc facile à suivre. Les précautions d’usage s’appliquent (ex. ne pas s’éloigner du sentier, car la forêt est très dense). Finalement, si vous souhaitez effectuer l’ascension en Jeep (plus rapide et plus drôle), vous pouvez faire appel à l’agence Explora Ya ou Oasis Adventures.

photo : page Facebook d'Oasis Adventures
photo : page Facebook d’Oasis Adventures

Alors, prêts à partir à la conquête du volcan Baru?

J’étais invitée par Explora Ya, mais toutes les opinions sont à 100% les miennes.

Vous pouvez me suivre sur Facebook, Twitter et Instagram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s